Retrouvez toute l'actualité supply chain en Bretagne

s’inscrire à la newsletter

Accueil > Agenda > [En visio] Transport : moins de CO2 pour le Groupe Rocher et Cereco

[En visio] Transport : moins de CO2 pour le Groupe Rocher et Cereco

FRET21 : Comment les chargeurs réduisent leurs émissions de CO2

09 oct.
Le 09/10/2020 - De 09:00 à 12:00
Viso-conférence - Chez vous/à votre bureau -

Transition énergétique, optimisation des charges palettisées, réduction des trajets à vide, gestion mutualisée des approvisionnements, optimisation de l’affectation des productions et des clients, utilisation des modes alternatifs à la route, choix de transporteurs labellisés… Les actions pouvant être mises en œuvre par les chargeurs pour optimiser leurs transports et limiter les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées sont nombreuses.

Durant cette matinale, Sébastien Bellone, Directeur Transport & Services Logistiques Groupe chez Yves Rocher et Clément Barbier, Assistant Logistique et Etienne Pacaud, Responsable Logistique chez Cereco, viendront échanger autour des actions menées dans leurs groupes respectifs pour réduire les émissions de CO2 de leur activité Transport.

Les deux entreprises se sont engagées dans le dispositif national FRET21, qui vise à accompagner les donneurs d’ordre dans l’optimisation de leurs transports et dans la transition énergétique de leur flotte pour en réduire l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce cadre, Yves Rocher s’est engagé à réduire de 6% les émissions de gaz à effet de serre liées au transport de ses marchandises. Le groupe vise notamment à diversifier ses sources d’énergies, pour atteindre 25% de la flotte roulant en énergie « propre » (électrique, BioGNV, biocarburant, GNL). D’autre part, les appels d’offre se font désormais auprès de sous-traitants engagés dans le dispositif Objectif CO2. L’organisation des flux inter-sites a aussi été revue pour lisser les entrées et les sorties de marchandises entre les différents sites sur une période de 16 heures. L’optimisation des chargements des camions a également permis à l’enseigne de réduire le nombre de véhicules en partance pour l’Allemagne. L’entreprise a également revu son organisation en chargeant une partie de ses conteneurs maritimes depuis le port de Montoir, en lieu et place du Havre.

De son côté, Cereco optimise ses taux de chargement en cherchant la mutualisation là où elle est possible, notamment par la recherche de synergies avec le groupe Triballat. Le groupe vise aussi la relocalisation de ses fournisseurs pour atteindre un approvisionnement 100% en filière française pour l’avoine bio. Enfin, en partenariat avec Trans-Fer, Cereco va valoriser l’utilisation du transport combiné rail-route pour ses clients basés dans le sud-est de la France.

Je m’inscris

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.