Retrouvez toute l'actualité supply chain en Bretagne

s’inscrire à la newsletter

Accueil > Thématiques et projets collaboratifs > RSE & transition énergétique

RSE & transition énergétique

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) représente l’intégration, dans le monde de l’entreprise, des principes du développement durable et de ses trois piliers : environnement, social, économie.

L’entreprise qui met en place une démarche RSE au sein de sa structure reconnaît, à côté de sa responsabilité pénale et civile, posséder une responsabilité sociétale, envers la société dans son ensemble.

S’engager dans une démarche RSE permet d’améliorer la performance globale de l’entreprise (performance économique, sociale et environnementale). Cela permet en outre de répondre aux attentes des parties prenantes – au premier rang desquelles les clients, de plus en plus sensibles à la responsabilité sociétale de chaque entreprise.

Cela peut se traduire par :

  • une fidélisation des clients et donneurs d’ordres, qui permet d’obtenir un avantage concurrentiel et une meilleure vision à moyen et long terme
  • une amélioration de l’image et une attractivité accrue de l’entreprise : l’intérêt grandissant des salariés à travailler dans une entreprise responsable
  • une amélioration de la réputation de l’entreprise auprès de l’opinion publique locale et meilleure acceptation de ses activités sur le territoire, mais aussi auprès des analystes financiers
  • une amélioration de la loyauté des employés et de leur productivité : la mise en place de politiques de ressources humaines novatrices, portant une attention particulière à la satisfaction des salariés, peut contribuer à réduire le risque social et à stimuler leur productivité. Par ailleurs, une mobilisation du personnel autour de valeurs sociales et environnementales partagées peut contribuer à une plus forte implication au projet de l’entreprise
  • une atténuation des risques : la mise en place d’une démarche RSE dans l’entreprise favorise la durabilité économique et environnementale du modèle d’affaires, entraîne la priorisation des impératifs managériaux de respect environnemental, ainsi que le recours à des modes de gestion alternatifs et au report modal…
  • un financement plus aisé : on constate une croissance du marché des investissements « éthiques », et la prise en compte croissante des performances sociales et environnementales par les investisseurs
  • une baisse des coûts de production, rendue possible via une plus grande efficacité de l’utilisation des ressources, et une réduction des déchets
  • une augmentation des revenus, via la création de nouveaux modèles d’affaires, l’établissement de collaborations plus durables, le développement de nouveaux services plus adaptés à la demande, la fiabilité et la qualité de l’approvisionnement.

Un large spectre de thématiques

Dans sa définition officielle, la RSE couvre sept champs d’action : gouvernance, droits de l’Homme, social, environnement, loyauté des pratiques, enjeux liés aux clients / consommateurs, implication dans les territoires.

Loyauté des pratiques– Liens durables avec les clients, sous-traitants et fournisseurs
– Corruption et fraude
– Concurrence loyale
Développement des territoires– Implication dans les territoires
– Emploi local
– Santé des populations
Enjeux relatifs aux clients / consommateurs– Pratiques loyales en matière d’informations et de contrats
– Protection de la santé et de la sécurité des clients / consommateurs
– Service après-vente et résolution des litiges
– Protection des données des clients / consommateurs
Gouvernance– Intégration de la RSE dans la stratégie et dans la gestion des risques et des opportunités
Droits de l’Homme– Respect des populations
– Promotion de la RSE dans la chaîne de valeur (devoir de vigilance)
Social– Santé et sécurité au travail
– Développement du capital humain
– Conditions de travail et qualité de vie au travail
– Emploi et relations employeur / employé
– Dialogue social
– Rémunération
Environnement– Démarche environnementale structurée
– Changement climatique (réduction des émissions de gaz à effet de serre)
– Consommation d’énergie et efficacité énergétique
– Réduction des émissions de polluants atmosphériques
– Economie circulaire (dont gestion des déchets)
– Autres nuisances (dont bruit et congestion)
– Pollution de l’eau et des sols
– Biodiversité

Le transport face à la nécessaire transition énergétique

Le secteur des transports est aujourd’hui conscient de la nécessaire transition qu’il doit opérer en matière d’énergie. Electricité, biocarburants, gaz, hydrogène… Les alternatives au énergies fossiles se développent aujourd’hui et chacune a ses avantages et ses inconvénients. Pour répondre aux interrogations des acteurs du transport et construire localement les solutions pour demain, Bretagne Supply Chain s’est engagé dans de nombreux travaux : groupe de travail sur les énergies, participations aux réflexions régionales sur le développement de l’hydrogène, ateliers de travail dédiés…

Persuadé que la transition énergétique du transport lourd de personnes et de marchandises intégrera une part importante de GNV (Gaz Naturel Véhicule), puis de bioGNV, BSC co-anime ainsi le projet Breizh[Bio]GNV, soutenu par la Région Bretagne et l’Ademe Bretagne, qui vise au déploiement de la solution (bio)gaz sur le territoire régional.

Le projet entend promouvoir et coordonner le développement des stations GNV sur le territoire breton et de la flotte de véhicules associée.

C’est un enjeu environnemental mais aussi économique afin de préparer la compétitivité de la filière avec un carburant alternatif au gasoil. C’est aussi une opportunité pour la Bretagne dans le cadre d’une production de biogaz local.

L’ensemble des acteurs des transports est aujourd’hui visé : transporteurs, industriels, collectivités locales (bennes à ordures ménagères, bus…), artisans…

La filière frais réduit la pénibilité

La filière des produits frais est soumise à de fortes contraintes qui dégradent sa performance économique et la santé des salariés, leurs conditions de travail et in fine l’attractivité des métiers. 

Pour optimiser les flux et améliorer les conditions de travail durablement dans la filière des produits frais, un collectif régional d’entreprises s’est constitué autour de Bretagne Supply Chain et de la Carsat.

Perspectiv’Supply, piloté en région par Bretagne Supply Chain, est un projet collaboratif avec des expérimentations pour assouplir les contraintes liées à la détente des flux (flux hypertendus, fréquences de livraison, commandes tardives, manque de visibilité des promotions…), aux palettisations (amont hétérogènes, palettisations aval mélangées, hauteur des palettes…) ou encore aux emballages (diversité, fragilité, poids…).