Retrouvez toute l'actualité supply chain en Bretagne

s’inscrire à la newsletter

Accueil > Actualités > Saint-Malo veut une politique de livraisons ambitieuse

Saint-Malo veut une politique de livraisons ambitieuse

Saint-Malo Agglomération a adopté courant mai son premier Plan Global des Déplacements. Feuille de route stratégique de la mobilité sur le territoire, ce plan édicte les grands principes qui organiseront les différentes formes de mobilités, y compris des marchandises, sur les 10 prochaines années.

Le plan global de déplacements entend proposer « une organisation de la mobilité et des déplacements, au service du projet du territoire ». Au total, 29 actions doivent répondre à 3 orientations stratégiques :

  • « Organiser le territoire afin que chacun puisse s’y déplacer, de manière sûre et durable, avec une place plus équilibrée entre les différents modes de transport »
  • « Mettre en œuvre […] les moyens de développer le report modal, et inciter aux changements de comportements »
  • « Affirmer le rôle des modes « actifs » comme mode de déplacement à part entière, lutter contre « l’autosolisme » et élargir le panel des services de mobilité »

Pour les marchandises, trois actions pourraient impacter l’avenir du transport sur l’agglomération.

Un nouvel échangeur réservé aux poids lourds

Objectif de l’agglomération : dévier le transit poids lourds hors des boulevards urbains. L’agglomération devrait ainsi accompagner la mise en œuvre, d’ici cinq ans, d’un nouvel échangeur à deux branches sur la D137, avec l’opportunité de créer un axe de transit poids lourds depuis la D137 vers la ZI Sud et l’axe D126 puis le secteur portuaire. Pour les élus, cette solution permettrait de diminuer les flux de poids lourds sur l’avenue du Général de Gaulle et de reconfigurer l’axe en boulevard urbain.

Plus de stationnement PL

Deuxième axe de travail identifié par la collectivité : l’accueil des poids lourds en transit sur des espaces réservés, et ce pour désengorger la Ville. Cette action devrait débuter par l’identification des secteurs potentiels, avec pour exigences d’être à proximité immédiate de l’axe transit poids lourds nouvellement créé et de proposer une surface et une offre suffisante pour répondre aux besoins de stationnement (besoins évolutifs en lien avec le Brexit et barrières douanières)

Plusieurs sites sont aujourd’hui regardés de près : la ZI Sud, l’actipôle (noeud des RD137/RD176) à Miniac-Morvan, le secteur de la Clinique (aux abords de la base logistique C-Log) ou à Saint-Jouan-des-Guérets (à proximité de l’échangeur et de la zone commerciale). A court terme, le Parking Paul Féval pourrait remplir ce rôle. Saint-Malo Agglomération a déjà identifié l’offre de services qu’il sera nécessaire de construire en lien avec cette aire : une sécurisation du site, des conditions d’attente « agréables » pour les conducteurs, des transports en commun vers les les pôles de restauration ou de loisirs (voire vers le Centre-ville de Saint-Malo) et une adaptation aux nouvelles motorisations (électrique, GNV, hydrogène).

Une politique de livraisons « ambitieuse et exemplaire »

Dernier axe de travail : l’agglomération entend faire en sorte que les livraisons de marchandises ne soient plus perçues comme « une source permanente de désagréments par les autres usagers ». Pour y arriver, Saint-Malo veut étudier la création d’un Espace Logistique Urbain (ELU) pour desservir la ville. Celui-ci centraliserait les flux et livraisons de marchandises vers le centre-ville (pour limiter l’accès de certains véhicules jusqu’aux commerces ou aux particuliers), serait positionné sur le secteur portuaire et accompagné d’une flotte de véhicules propres.

Enfin, l’agglomération entend mettre en place un maillage « cohérent » d’aires de livraison. Un travail de recensement et de définition des besoins devrait être mené avec la possibilité, à terme, d’instituer une mutualisation des aires entre les différents utilisateurs (professionnels et particuliers).