Retrouvez toute l'actualité supply chain en Bretagne

s’inscrire à la newsletter

Accueil > Actualités > Hydrogène : les acteurs du transport s’engagent

Hydrogène : les acteurs du transport s’engagent

Morbihan énergies, Engie Cofely, la Banque des Territoires et la Région Bretagne ont organisé le 7 février dernier une journée consacrée à la mobilité hydrogène. L’occasion pour les professionnels de découvrir les premiers véhicules déjà commercialisés et la future station hydrogène grand public qui devrait voir le jour à Vannes à la fin de l’année.

Cette « journée hydrogène » avait pour objectif de faire découvrir et tester les solutions hydrogènes capables de remplacer les énergies fossiles dans les applications de petites, moyennes et fortes puissances : du vélo au train en passant par les poids lourds, les chariots élévateurs ou les groupes froids.

Au centre des discussions également, la future station hydrogène grand public qui devrait voir le jour à Vannes d’ici fin 2019. Située sur le site industriel de Michelin, celle-ci accueillera l’installation d’un système de production d’hydrogène renouvelable pour les besoins de l’usine et pour des utilisateurs extérieurs : collectivités, professionnels ou personnes privées. Ce projet, nommé EFFIH2, permettra à des véhicules de tous types de se recharger en hydrogène produit localement.

Pour Morbihan Energies, l’avenir de l’hydrogène réside dans sa capacité à être produit de manière « entièrement propre », c’est-à-dire par électrolyse (mélange eau électricité). Pour en faire la promotion, le syndicat d’énergie du Morbihan a fait construire, en juin 2017, sur site administratif de Luscanen à Vannes, un électrolyseur alimenté par des panneaux photovoltaïques. La station assure aujourd’hui l’approvisionnement d’une voiture de service, rejointe récemment par un utilitaire d’ENGIE Cofely.

A l’occasion de cette journée, durant laquelle Bretagne Supply Chain a rappelé l’intérêt pour les acteurs des transports et de la logistique pour ce vecteur énergétique, Maximilien Le Menn, chargé des énergies renouvelables, smartgrids et innovations au sein de la Région Bretagne, a annoncé le lancement en mars 2019 d’une étude régionale. Objectifs : explorer la capacité du territoire à créer de nouveaux projets hydrogène à partir des besoins de chacun (mobilité terrestre et maritime, industrie, agriculture) et définir la feuille de route bretonne en structurant au mieux les énergies.

Les entreprises morbihannaises s’engagent

logo

A l’issue de la conférence matinale, huit structures ont signé la charte « Morbihan hydrogène ». Ces premiers signataires se sont engagés à faire la promotion de ce vecteur énergétique mais aussi à étudier l’acquisition de véhicules fonctionnant à l’hydrogène.

Parmi les signataires, l’usine Michelin de Vannes qui verra apparaître la future station, dans les prochains mois, en bordure de son site sur la zone du Prat. Se sont engagés également des acteurs du transport morbihannais : les entreprises Delanchy (Guidel), Rault (Pontivy) et Fidéli Courses (Saint-Avé).

Le groupe Rocher, dont les plates-formes logistiques pourraient être équipées de chariots élévateurs à hydrogène, la Chambre de commerce et d’industrie du Morbihan, partante pour promouvoir l’hydrogène auprès des entreprises, le Parc de Branféré et le groupe Véolia complètent le tableau. « C’est un début, plus nous serons nombreux à nous associer à cette démarche, plus nous pourrons peser sur le développement de l’hydrogène », a souligné lors de cette signature Jo Brohan, président de Morbihan énergies.

Les entreprises désireuses de s’engager dans la démarche sont invitées à signer la Charte Morbihan Energies, téléchargeable ci-dessous.