Retrouvez toute l'actualité supply chain en Bretagne

s’inscrire à la newsletter

Accueil > Actualités > Rennes Métropole : pénurie de grandes parcelles pour accueillir la logistique

Rennes Métropole : pénurie de grandes parcelles pour accueillir la logistique

Rennes Métropole a adopté un nouveau schéma d’aménagement économique réalisé en concertation avec les communes. Objectif : adapter le développement de l’offre foncière du territoire aux attentes des entreprises.

La mise à jour du schéma d’aménagement économique part du principe que l’amélioration des conditions d’accueil des entreprises est un levier d’attractivité pour le territoire métropolitain. Chaque entreprise a en effet ses contraintes spécifiques : accessibilité, surface, proximité des marchés, des recrutements, des infrastructures… « Il s’agit donc de pouvoir proposer aux entreprises des terrains adaptés et leur permettre d’avoir un parcours résidentiel », souligne Sylvie Guihéneuc, responsable du service stratégie, veille et marketing territorial.

Le schéma d’aménagement économique (SAE) a permis de réaliser un diagnostic sur le territoire pour définir l’offre et la demande de foncier et de locaux en fonction des différents types d’entreprises.

Pénurie de grandes parcelles

Le SAE distingue les zones d’activités productives et artisanales, les zones logistiques et industrielles ainsi que les zones tertiaires. « S’agissant des zones artisanales, ou zones de proximité, on constate un relatif  équilibre entre offre et demande. En revanche, nous sommes en situation de pénurie de grandes parcelles pour accueillir des entreprises logistiques ou industrielles », indique Sylvie Guihéneuc.

Suite au diagnostic, et après concertation avec les communes, plusieurs zones d’activités potentielles ont été identifiées (voir la carte ci-dessus). Les premières études de faisabilité vont démarrer en 2018 pour cinq d’entre elles (Acigné, l’Hermitage, Haut-Rigné (Betton), La Petite Touche Aury (Cesson-Sévigné/Chantepie) et Pont-Péan/Saint-Erblon).